La Banniere Publicitaire de Presse des Jeunes: Annonceurs, Entreprises, cette bannierre est à votre disposition pour toute insertion publicitaire.Pour toutes informations, veuillez nous contacter au +224 620 27 29 53 /+224 655 72 62 23 / +224 664 39 46 78 Conakry, Rép. de Guinée, West Africa.
  • Image 2
  • Image 3






presse des jeunes du mercredi 16 décembre 2020

Budget de l’éducation rehaussé à 23% : « je suis pessimiste… », Selon El hadji Abdoulaye Portos Diallo du SLECG


Dans le cadre de l’adoption des lois de finances  de la session budgétaire 2020-2021,  les députés de la 9ème législature de l’assemblée du parlement guinéen  viennent  de rehausser le budget annuel  du ministère de l’Education et de l’Alphabétisation à 23% pour l’année 2020-2021 pendant qu’il était à 11% l’année passée.

A cet effet, rencontré ce jeudi, 10 décembre 2020, par un reporter de pressedesjeunes.org, à propos de cette augmentation du  budget annuel  du ministère de l’Education et de l’Alphabétisation  à 23% pour l’année 2020-2021 ,  El hadji  Abdoulaye Portos Diallo , 1er secrétaire général adjoint du bureau exécutif national du Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG), a déclaré sans détour ceci : « je suis pessimiste dans la mesure où dans la sous-région, on a le budget le plus faible malgré cette augmentation. Par exemple, quand vous prenez le cas du  Sénégal, le budget alloué à l’éducation  nationale est au-delà de 25%. Et, la Côte d’Ivoire, je  ne saurais dire mais en tout cas,  je sais que le budget  guinéen de  l’éducation nationale  est le moins faible malgré qu’elle a été rehaussée à 23%. Par contre, qu’à cela ne tienne, nous espérons  que s’ils tiennent  compte aux attentes  de nos points de revendications parce que tout le combat du SLECG jusqu’à nos jours,  s’est inscrit dans la cadre de l’augmentation du salaire des enseignants guinéens  qui est le plus  faible  dans la sous-région. Et , je pense que cette augmentation salariale des enseignants tant attendue par le SLECG  peut déterminer un changement dans le cadre du système éducatif guinéen et  si toutefois , ils arrivent à nous  comprendre parce qu’ils connaissent tous les maux dont souffre  l’éducation actuelle  et qu’ils parviennent  à satisfaire l’enseignant guinéen , vraiment , le SLECG ne fera que  remercier l’ensemble du gouvernement et les députés de l’Assemblée nationale ».

Evoquant le cas de leurs attentes par rapport à cette majoration du budget de l’éducation guinéenne à 23% , le syndicaliste a indiqué ceci : «   bon , vous savez que  nos attentes  sont nombreuses  mais , ce que nous voulons , c’est le minimum essentiel parce que tout dernièrement-là , nous avions eu à proposer une correspondance à l’inspecteur général du travail dans le cadre du  dénouement de la situation  par rapport  au nouveau comportement du SLECG après le COVID-19. Ce qu’on demandait dans cette correspondance, c’était  tout juste   l’augmentation des primes qu’on donne actuellement aux enseignants  et qu’ils ont même cessé de leur donner. Au lieu qu’elles varient par voie rurale et urbaine, nous voulons désormais qu’elles soient arrondies à 2 millions fg pour tout enseignant confondu en Guinée. Et de plus ,  nous souhaiterions qu’ils engagent  tous les contractuels enseignants dans la fonction publique ».

Léon kolié pour Presse des Jeunes

661 74 99 64 / 629 88 37 75