Archives de catégorie : articles de la une

Paul Put face à élimination du Syli à la CAN : «l’Algérie était mieux que la Guinée »

Etraineur du Sylli National de Guinée

L’équipe guinéenne a été éliminée ce dimanche dernier par les homologues algériens, lors des phases éliminatoires des huitièmes de finale de la 32ème édition de la Coupe d’Afrique des nations Egypte 2019.

C’est ainsi qu’après la défaite du Syli national  face à ‘l’Algérie, le sélectionneur guinéen, Paul Put a tenu une conférence de presse dont au cours de laquelle, il a tenté de se  justifier, en laissant entendre ceci ; « si tu perds, c’est très difficile de revenir au score. On a eu de problème pour marquer ».

Car, le technique belge a également affirmé que «avant de prendre le premier but, on était dans le match. Après, on a fait une erreur et on sait que le point fort de cette équipe algérienne, c’est les joueurs sont vraiment puissants ».

Selon lui , « lors de la 2e mi-temps, on a fait des erreurs avec les buts que nous avons pris »., Car, dit-il : « et’ l’Algérie était mieux que la Guinée »

« On jouait contre la meilleure équipe actuelle. On savait que le match allait être compliqué pour nous », a dit Paul Put aux journalistes.

Elimination du Syli national à la CAN : Antonio Souaré déçu de Paul Put

Suite à la défaite du Syli national contre les Fennecs d’Algérie,en

Antonio Souaré, président de la feguifoot

Égypte, lors des  durant  huitièmes de finale de la CAN Egypte  2019 avec un score de 3-0, le président de la Fédération de Football, Antonio Souaré, n’a pas caché sa déception à l’endroit du technicien belge, Paul Put qui d’ailleurs , selon le numéro un de la première instance du football guinéen, n’avait pas une autorité sur son staff technique qui à déserté les locaux après la fin du match.

Dans un ton  coléreux accusant le coach Paul Put de racketter certains joueurs de l’équipe à son profit, le président de la FEGUIFOOT, Mamadou Antonio Souaré a indiqué que le sélectionneur guinéen, Paul Put oublie que c’est lui qui l’ai recruté. Car, dut-il : « tous les textos envoyés aux joueurs sont tombés dans ses mains, incitant les joueurs  demander 30 000 euros comme prime ».

Avant d’ajouter que « à part son salaire qui se chiffre à 30 000 euros

Antonio Souaré, président de la Feguifoot

le mois, de tous les entraîneurs de notre histoire, il est le mieux payé, le mieux logé, qui a le meilleur traitement. Il occupe un appartement dont la mensualité nous coûte six mille euros » .

Il a ensuite dit que «  seulement pour les médicaments pour cette CAN, ça coûté 32 000 euros à l’État. Je lui ai dit de prendre ses responsabilités parce que l’objectif n’est pas atteint sinon nous allons prendre nos responsabilités. Je suis sans état d’âme ».